Le dripping : une technique lancée par Jackson Pollock

Publié le : 26 octobre 20213 mins de lecture

Grâce au travail du peintre et figure expressionniste abstrait américain Jackson Pollock, le dripping se révèle véritablement, technique dédiée aux beaux-arts. Bien que cela puisse sembler simple au début, il faut un peu d’entrainement et de pratique pour le maîtriser pleinement.

Historique

Le dripping est le résultat du terme de peinture All Over apparu vers 1948. Un nouveau coup abroge le coup de pinceau précédent et la relation entre ce dernier et la toile. C’est une technique inventée par la peintre ukraino-américaine Janet Sobel. All Over est un processus qui fait que les éléments de l’image sont répartis plus ou moins uniformément sur toute la surface du cadre, semblant s’étendre au-delà des bords, éliminant ainsi le problème des domaines. Ces techniques sont le résultat de l’action painting. Il renvoie à la fois à la technologie et au mouvement de l’image. C’est l’art abstrait qui est apparu à New York au début des années 1950.

Faire du dripping

Le dripping consiste à réaliser une couverture de différentes couleurs en utilisant un récipient que l’artiste déplace sur son œuvre pour faire couler la peinture du fond de la perforation. Cela peut également être réalisé en immergeant le pinceau dans une peinture très fluide et en le laissant couler. Pour obtenir une texture liquide, il faut mélanger de la peinture acrylique avec de l’eau et du bindex. Bindex est un adhésif acrylique utilisé pour la préparation des couleurs, le collage et les incrustations. Il ne jaunit pas, il permet à la couleur de s’exprimer pleinement en luminosité et en douceur. Après séchage, il est translucide et indélébile, donnant un film souple et brillant. Utilisé comme peinture de retouche après mélange avec de l’eau. Le bindex a un effet mat.

Réaliser le dripping

Choisir le support et la peinture est important, c’est ce point qui détermine le dernier aspect du travail. Le procédé consiste à tremper généreusement un pinceau dans le seau de peinture et le laisser fonctionner sur un support qui repose à plat sur le sol ou la table. Ensuite déplacer le pinceau plus ou moins rapidement à une distance variable sur la toile pour créer des zigzags avec différents effets. Ajuster l’épaisseur du trait repose sur la modification la taille et la forme du pinceau. Une variante de cette technique consiste à utiliser des mouvements fermes et vifs pour projeter le tableau de manière plus ou moins violente sur un support plat ou horizontal.

Plan du site